Grèves, blocages, manifs (sauvages) contre la réforme des retraites à Toulouse

Jeudi 05 décembre : Tout commence

Dès le matin : Des palettes en feu sur le périph toulousain suivi d’une opération escargot à quelques voitures, blocage des flux réussi. Parallèlement, le Mirail et Sciences Po sont bloqués, tout comme la plupart des lycées : rien d’étonnant quand on voit les chiffres de la mobilisations des profs, de 70 à 90% de grévistes.

P1200894
Attention, un canon à eau peut en cacher un autre

L’après-midi : Des dizaines de milliers de personnes dans les rues de Toulouse, jusqu’à 100 000 selon les syndicats, 33 000 donne la préfecture ; on ne va pas s’avancer sur des chiffres mais nous ne pouvions que constater l’ampleur de cette première journée de mobilisation : impossible de voir le bout du cortège, qui faisait plus de 2km. Le cortège été divisé en deux grosses parties : une immense tête composée de gilets jaunes et sans gilets, mais surtout sans drapeaux, suivie d’autant, voire plus, de syndicats, par secteurs et partis politiques, ou ce qu’il en reste. Le mouvement des Gilets Jaunes a clairement redistribué l’échiquier politique et les syndicats l’ont compris, du moins à Toulouse. Même si les deux parties du cortège ne défilaient pas main dans la main,  nous devons noter la présence  depuis plus d’un an de mouvement hebdomadaire de certain-e-s syndicalistes dans le cortège de tête « sans étiquettes », bien que plus personne ne croit en la force de frappe des syndicats, qui doivent s’adapter en sortant de leurs traditionnelles postures autoritaires et paternalistes pour ne pas être condamnés à disparaître dans les braises de l’ancien monde. De plus, lorsque les premiers gaz furent lancés avant la destination finale de la manifestation déposée, les camions ont tenu bon, et sont allés jusqu’au bout. Cela n’enlève en rien les arrangements avec la préfecture : une fois tous les camions et les sonos évacués, le temps de vider un canon à eau, la répression tombe sur le cortège, gazé à ne plus en pouvoir, suivi des premières interpellations – 25 au total, une dizaine de personnes passeront même deux nuits à Seysses. Crève la taule, toujours.

signal-attachment-2019-12-06-155335_012
Le sapin aura tenu bon sous les coups des grenades

Vendredi 06 décembre : grève illimitée ?

Le lendemain, jour deux de la grève dans plusieurs secteurs et à nouveau un rendez-vous était donné à Saint-Cyprien. Épuisement ou gueule de bois, seulement quelques centaines de personnes étaient présentes et et se sont senties obligées de négocier un trajet car rien n’était déclaré. Négociation obtenue jusqu’au Palais de Justice, barricadé pour la tenue du procès d’Odile Maurin, militante accusée de violences sur flics avec arme par destination : son fauteuil roulant. Condamnée à deux mois de sursis, 1 an d’interdiction de manifester et 1000€ pour chacun des deux flics partis civils. Aberrant. Elle a fait appel. Il y aurait eu une à deux interpellations selon la Défense Collective Toulouse.

P1200758
Sur les briques roses, des messages

Samedi 07 décembre : – de Black Friday + de Saturday Yellow !

Le retour des Gilets Jaunes pour cet acte 56, des milliers, sur les avenues, tentant à plusieurs reprises de rejoindre le centre ville, et faisant des allers et retours, sans détours, pour se frayer un passage à travers les barrages policiers, moins nombreux que jeudi et probablement fatigués. Le cortège tint bon un certain temps puis se fait disperser… Mais ce n’est jamais la fin et des centaines de personnes se retrouvent en plein centre ville, au milieu des badaud-e-s faisant leurs courses du samedi et de noël. Impossible de gazer au milieu des poussettes et des enfants. La tension était palpable, plusieurs fois les forces de l’ordre se font charger, la place du Capitole était toute proche. 7 gardes à vue sur cette journée.

P1210216
Aux portes du Capitole

Mardi 10 décembre : Et ça continue encore et encore

Second gros jour de grève déposé dans différents secteurs. Même parcours et configuration que jeudi, même ambiance, cortège un peu plus petit mais qui dépasse facilement les dizaines de milliers de personnes. La préfecture en annonce 12 000 et les syndicats 60 000. Politique du chiffre. Quelques interpellations (toujours pas de chiffre donné à ce jour). Cette fois, pas d’attente à François Verdier à la fin de la manifestation :  c’est à contre courant et en remontant le cortège, lui faisant même faire demi-tour, que des milliers de personnes partent vers Jean Jaurès. Là, un groupe tente d’aller jusqu’au sapin, qui ne tombera pas encore, les voltigeurs et la BAC étant plus rapide, et les sommations aussi. Retour à Jean Jaurès où des grenades lacrymogènes se mettent à pleuvoir un peu partout : les forces de l’ordre sont dépassées, elles laissent passer le gros du cortège vers le centre ville, où un rendez-vous avait lieu rue d’Alsace Lorraine. Après un temps d’attente, une dispersion par les gaz eu lieu, qui se sentirent jusqu’à la rue Saint-Rome et au Capitole. Presque.

78786062_1525350967604314_6085207010406563840_o
Colère noire dans la ville rose

Jeudi 12 décembre : c’est que le début d’accord d’accord

A nouveau une manifestation, dans le calme, mais déterminée, qui réunie plusieurs milliers de personnes. Des actions décentralisées sont organisées, des Assemblées Générales par secteurs se tiennent, des lycées sont bloqués, des facs se mobilisent. Nous assistons à une effervescence, de tous les côtés. Les jours et les manifestations passent mais ne se ressemblent pas, pour le moment. A voir où cela mène, tout est à inventer. Toujours.

79095757_1524498804356197_1233363360137871360_o
(comme l’amour est la floraison du cœur – Louise Michel).

Un suivi et les informations à venir sont à retrouver sur le site participatif iaata.info : Le 5 décembre, tout part en grève.

3 réflexions au sujet de « Grèves, blocages, manifs (sauvages) contre la réforme des retraites à Toulouse »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s