5000 verbalisations à Toulouse – Point presse sur la sécurité en Haute-Garonne

La préfecture de Haute-Garonne vient de tenir une conférence de presse pour faire le point sur la sécurité liée au confinement. Violences conjugales, verbalisations pour non respect du confinement, trafics de drogues, drones, moudenquerie. On fait le point.

Violences conjugales.

Il y une augmentation du nombre d’appels au 17 de 20%, que ce soit pour des violences sur les enfants et les conjoint.e.s, pour des différents de voisinage ou du tapage diurne et nocturne. Les chiffres de la délinquance sont en forte baisse, mais ils masquent une réalité tout autre car il y a plus d’interventions et d’appels pour violences conjugales et sur enfants. Au total : 38 gardes à vue entrainant 24 comparutions immédiates, avec des mesures de contrôles judiciaires et d’éloignement. Depuis le début du confinement, il y a une augmentation des interventions pour différent familial de 83%, les tapages nocturnes ou diurnes de 108%, les différents de voisinages de 154%.

En cas de violences conjugales, vous avez le droit de fuir. Le numéro d’urgence : 3919 et par SMS au 114. Les pharmacies sont habilitées à recevoir votre alerte. C’est également possible de contacter Collages Feministes Toulouse pour proposer ou trouver un hébergement d’urgence en cas de violences ( collagesfeminicides31@gmail.com ).

Nous partageons cette vidéo de l’association toulousaine d’autodéfense pour femmes : Faire Face. Savoir reconnaître des situations de danger, connaître ses limites et avoir le droit de les poser : quelques pistes d’autodéfense en situation de confinement.

 

Verbalisations, drones et aéronef.

Plus de 5000 verbalisations à Toulouse au 7 avril, soit plus de 200 par jour depuis le début du confinement. Près de 10 000 dans toute la Haute-Garonne. Ces verbalisations concernent tous les quartiers : il n’y a pas plus de fréquentations sur la voie publique suivant qu’on se trouve aux Carmes ou au Mirail, même si c’est beaucoup plus difficile de rester à l’intérieur dans des quartiers à majorité d’habitats collectifs. Sur ces 5000 verbalisations, des personnes ont été verbalisées plusieurs fois. Passé quatre fois c’est un délit : six personnes ont ainsi été interpellées et placées en garde à vue. Au moins une personne de 18 ans, avec un casier judiciaire vierge, a été condamnée à 1 mois de prison ferme pour non respect du confinement à Toulouse.

La Police Nationale a utilisé un drone pour contrôler les berges de la Garonne et du Canal du Midi : ce dispositif est amené à se pérenniser dans les mois à venir. Il sera donc possible de voir un drone dans les rues de Toulouse après le confinement. Ils sont déjà utilisés lors de manifestations en milieu urbain, comme à Paris, ou lors du contre-sommet du G7 à Biarritz. Mais aussi en milieu rural lors d’évacuations de Zones À Défendre. Du côté de la gendarmerie, le drone était utilisé jusqu’à présent pour rechercher des personnes disparues, pour des prises de vue d’endroits difficiles d’accès ou encore pour la sécurité routière ; il est dorénavant employé pour veiller au respect du confinement autour de Toulouse. Découvrant toutes les potentialités et l’intérêt du drone, la gendarmerie envisage de créer une seconde cellule drone. Les images prises par le drone ne sont pas enregistrées, pour le moment : il sert à diffuser un message et à constater la présence de monde ou non.

Un aéronef a été utilisé le weekend dernier pour prévenir d’éventuels départs en vacances : il a survolé les principaux axes routiers autour de Toulouse, mais aussi certains quartiers pour voir la densité de personnes au sol. Un hélicoptère de la gendarmerie a aussi été utilisé à plusieurs reprises, pour contrôler les flux, et pour la sécurité des zones industrielles, vides en période de confinement. La faible circulation sur les routes a entrainé plusieurs accidents gravissimes, que ce soit sur le périphérique ou à la campagne.

Trafics de drogue.

La préfecture de Toulouse est en guerre contre le trafic de drogue depuis deux ans : au Mirail, aux Izards, aux Sept-Deniers et dans d’autres quartiers. Elle constate une baisse conséquente du trafic, sans plus aucune arrivée de chargement gros ou semi-gros depuis l’Espagne : trop de risques de transport par la route avec les contrôles. Le trafic ferroviaire pourrait être une piste exploitée. En attendant, le prix des produits augmente : de 40 à 60% pour le cannabis au niveau national et local ; de 30% pour la cocaïne et l’héroïne au niveau national, pas de forte hausse au détail à Toulouse. Les créneaux horaires sont restreints, mais les phénomènes de livraisons à domicile se développent, via Snapchat par exemple. Ce n’est pas nouveau : les réseaux sociaux sont utilisés depuis leur existence. Par contre, de faux médicaments se retrouvent en vente sur internet. Le trafic de stupéfiant est aussi évidemment présent en dehors de Toulouse : mais des personnes habituellement présentes en ville sont visibles sur ces secteurs.

Moudenquerie.

Jean-Luc Moudenc, futur ex-maire de Toulouse, faisant des communiqués confiné depuis son salon, en plus d’évoquer le couvre-feu dans certains quartiers ou au moins une plus forte présence policière, aimerait faire respecter le confinement et poursuivre les dealeurs fauteurs de trouble. S’agit-il d’un problème d’allocation des moyens ? Non. Les forces de l’ordre sont mobilisées sur la question du confinement et sur celle des stupéfiants, il n’y a pas de choix de l’une par rapport à l’autre. Une compagnie de CRS est même présente en renfort sur Toulouse. Comme dit au début, le confinement est globalement respecté, ou du moins il n’y pas de différence notable suivant les quartiers de Toulouse. Le maire aurait-il une fixette ?

Sur la température policière à Toulouse du 26 mars au 2 avril.

2 réflexions au sujet de « 5000 verbalisations à Toulouse – Point presse sur la sécurité en Haute-Garonne »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s